A quoi s’attendre lorsqu’on jeune en régime cétogène?

On entend souvent dire que la diète cétogène mime le fonctionnement métabolique du jeûne. C’est vrai! Et c’est pour cette raison qu’il est très efficace et facile de jeuner lorsqu’on est céto-adapté. Mais les réactions de votre corps seront différentes pour vous si vous êtes un brûleur de gras (c’est à dire céto-adapté) ou si vous êtes un brûleur de sucre!

La glycémie

Au cours du jeûne, votre glycémie aura tendance à être plus basse. Cette baisse est normale. Et tant qu’elle est stable, et accompagnée d’une cétonémie suffisante, elle n’est pas du tout problématique. C’est une réaction normale du métabolisme, car comme vous mangez moi, vous consommez le peu de sucre présent dans le sang.

A quoi s’attendre?

En jeûne comme en jeûne intermittent, on observe souvent des glycémies autour de 3,3-3,9 mmol/L. Cela peut même être plus bas chez certaines personnes.

Attention néanmoins: Il est important de suivre votre glycémie tout au long du jeûne. Car chez certaines personnes, la glycémie peut se dérégler au bout de quelques jours, et commencer à remonter. On peut constater des valeurs à jeun trop hautes et indiquant que le corps redevient catabolique. Cela signifie qu’il brûle moins de gras, et fait de la néoglucogenèse (il dégrade les acides aminés de vos muscles). Il est alors préférable d’arrêter votre jeûne et de le reprendre plus tard, lorsque votre glycémie sera stabilisée.

Pour vous assurer que votre perte de gras, ainsi que votre santé, est optimale pendant le jeûne, mesurez donc bien vos taux pendant tout le temps de votre jeune. Vous pouvez utiliser un lecteur de glycémie et cétonémie tel que le GK Dual, un des plus fiables dans ses lectures, et des plus faciles d’utilisation. 

La cétonémie

Pour la cétonémie, il est très fréquent de la voir augmenter pendant le jeûne. Au bout de quelques jours, celle-ci peut monter au dessus de la fourchette 1,7-3,2 mmol/L, et se stabiliser entre 4 et 5 mmol/L.

La raison en est très simple: lorsque vous jeûnez, vous avez tendance à manger moins. Votre corps perçoit ce changement de rythme. Aussi, de manière préventive, il dégrade plus d’acides gras, et produit plus de cétone, juste au cas où votre métabolisme en ait besoin. Soyez rassuré, c’est normal, c’est sain, et c’est un mécanisme préventif de votre organisme ! Si vous prévoyez un jeune, pensez à faire des recharges de bandelettes de glycémie ou de cétonémie pour ne pas tomber en panne en cours de route ! 

Le sensation de faim

Pendant le jeûne, et surtout pendant un jeûne classique, il est possible que vos sensations de faim disparaissentSi la glycémie est stable, et que la production de cétones est suffisante, votre corps peut puiser dans ses réserves de gras stockés afin de fournir un carburant à votre organisme. Vous n’avez alors pas d’urgence à faire une prise alimentaire! 

Si vous ressentez néanmoins la faim dans les dernières heures de votre jeûne, mais que vous êtes dans l’impossibilité de manger sur le moment, il sera très utile d’utiliser l’huile MCT.  Certes, vous rompez le jeûne, mais vous consommez alors un carburant qui se convertit très vite en énergie et que votre corps ne stocke pas (ou peu). L’huile MCT, et surtout la formule Ketosene de Go-Keto vous apporte de l’énergie, stimule le métabolisme, sans générer de stockage des acides gras. Cela vous permet donc de prolonger votre jeûne de plusieurs heures tout en ayant de l’énergie et en continuant à brûler du gras.

L’oxydation des graisses

Tous les métabolisme sont différents, et il n’est pas possible de prévoir combien votre métabolisme est capable de brûler de gras en jeûne ou en jeûne intermittent.

Néanmoins, pour vous assurer une oxydation optimale du gras, veillez à bien suivre vos taux sanguins et vos sensations. Pour s’assurer que votre corps brûle bien du gras:

  • veillez à avoir une glycémie basse, et surtout, stable: suivez bien votre glycémie et cétonémie tout au long du jeûne, à l’aide d’un lecteur de glycémie
  • si votre glycémie à jeûne a tendance à augmenter au delà des 4,4-4,7 mmol/L, il est probable que votre corps fasse de la néoglucogenèse, c’est à dire qu’il dégrade des acides aminés pour fabriquer du sucre. Cela signifie que vous brûlez moins de gras, et plus de muscle. Si cela arrive, deux solutions: 1) soit vous arrêtez momentanément votre jeûne 2) soit vous continuez, mais en consommant davantage de matières grasses afin de stabiliser la glycémie et d’éviter le catabolisme. Dans ces cas là, l’huile MCT peut être une bonne solution pour augmenter le gras sans impliquer trop de stockage.
  • soyez à l’écoute de vos sensations de faim. Si vous pouvez jeûne avec aisance, c’est bon signe. A l’inverse, si le jeûne vous génère de fortes sensations de faim ou de fortes envies de sucre, il est préférable d’arrêter le jeûne, et de le reprendre à un moment plus opportun!

Quoi qu’il en soit, le jeûne et le jeûne intermittent sont possibles et faciles en régime cétogène, mais ne sont en aucun cas obligatoires! Vous pouvez tout à fait perdre du gras et atteindre vos objectifs avec une diète cétogène bien formulée, une quantité de gras optimale. N’hésitez pas à vous référer à l’un de nos coachs si vous avez besoin d’être accompagné sur ce sujet!

Johanne / SuperKeto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *